Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 22:28

C'est dans la cour du château que nous avons croisés des groupes de jeunes filles, vétues de façon très particulière.

Curieux nous leur avons demandé la raison de leurs tenues, elles nous ont simplement dit que c'était parce qu'elles aimaient s'habiller ainsi et que de temps en temps elles se regroupaient comme aujourd'hui.

En effet, nous en avons croisées une bonne trentaine... très mignonnes !

Edit : cette mode vestimentaire vient du Japon que l'on appelle les  Lolitas

 

02-déguisement

Partager cet article
Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 22:56

La devise de la famille  qui signifie « Je brise ce qui est dur par ma persévérance ».

 

Le Conservatoire rural de Latour vous attend pour une découverte, à travers un parcours de quinze salles, de l’art populaire et les traditions de cette région de France. Le propriétaire des lieux vous convie à retrouver l’atmosphère de la vie d’autrefois avec sa grande  cuisine et son four à pain ainsi que la salle des inventions,… L’évolution des outils agricoles est également retracée de la préhistoire à nos jours.

 

Ici l'ancêtre du lave linge...

 

le bac avec le linge, dans lequel on met l'eau chaude et la cendre en quise de lessive...

 

12-lave linge

 

en prime je vous laisse découvrir le sèche linge...

 

100_0128.JPG

Partager cet article
Repost0
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 23:56

 

Après avoir visité la Corderie Royale, nous avons visité le chantier de la construction de l'Hermione.

 

A Rochefort, depuis 1997, dans l'ancien Arsenal maritime, une équipe de passionnés reconstruit la frégate Hermione, qui en 1780 permit à La Fayette de traverser l'Atlantique pour rejoindre l'Amérique.
Ce grand navire en bois, témoin d'une période phare de l'histoire maritime française est reconstruit sous les yeux du public qui peut ainsi découvrir le travail des charpentiers, forgerons, gréeurs, calfats, voiliers...

 

Pour retrouver l'histoire de ce navire et de sa reconstruction vous pouvez visiter le site de l'HERMIONE

 

03-Hermione

Partager cet article
Repost0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 21:13

Le Parc Ornithologique du Teich est un espace naturel préservé, aménagé pour accueillir les oiseaux sauvages, et favoriser leur observation par le public. 120 hectares, de forêts, roselières, prairies, marais maritimes et lagunes se répartissent du secteur continental jusqu'aux rivages maritimes du bassin d'Arcachon. Cette diversité d'habitats induit la présence d'un grand nombre d'espèces d'oiseaux, qui utilisent les lieux de manière permanente (oiseaux sédentaires) ou temporaire (migrateurs).
260 espèces peuvent être contactées, dont 80 nichent sur place. La conservation de certaines espèces rares a valu au Parc Ornithologique d'être reconnu d'importance Internationale.

 

 

Et parmi tous ces oiseaux, nous avons eu la chance d'y voir un...

 

RENARD...

 

02-renard

Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 19:26

Le village de Chassenon s’est implanté sur l’antique agglomération gallo-romaine de Cassinomagus dont l’origine étymologique est probablement le « marché aux chênes ».

Situé à la frontière de la Charente et de la Haute-vienne, il se trouve, de nos jours, à l’écart des grands axes de communication.
Sa situation durant l’Antiquité était bien différente. Connu par la Table de Peutinger, le relais routier de Cassinomagus était en effet une importante et attractive agglomération secondaire de la province d’Aquitaine, située sur la via Agrippa, un des cinq axes routiers majeurs de la Gaule romaine. Cette voie joignait Lugdunum (Lyon) à Mediolanum Santonum (Saintes) en passant par Augustoritum (Limoges), le chef-lieu de cité dont dépendait Cassinomagus.

 

De cette agglomération antique, nous connaissons essentiellement les édifices publics de l’ensemble monumental : le sanctuaire de Montélu, les 49 fosses, les deux « petits temples », le théâtre, les thermes et l’aqueduc.
Dès le milieu du XVIIIe siècle, Chassenon a attiré l’attention des savants. Il a pourtant fallu attendre le milieu du XXe siècle pour que des études d’envergure soient menées sur l’ensemble du site antique. À partir des années 1960, J.-H MOREAU et la Société des Amis de Chassenon dégagent, conservent les vestiges des thermes et aménagent le site pour proposer une offre touristique (visites guidées, manifestations).

 

24-les thermes

Partager cet article
Repost0
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 09:30

2-mettre les voiles

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 23:03

Le pont Valentré (en occitan pont de Balandras), également appelé pont du Diable, est un Pont fortifié du XIVe siècle franchissant le Lot à l'ouest de Cahors.

 

La première pierre du pont Valentré est posé le 17 juin 1308, par G. de Sabanac, premier consul. En 1309, le roi autorise la création d'une nouvelle voie pour relier le pont Valentré à la partie est de la ville. Il s'agit de l'actuelle rue Wilson, située dans l'axe de la maison commune du Consulat. Le tablier, large de 6 mètres, est achevé vers 1345, et les tours seraient terminées avant 1385. L'homogénéité du pont laisse penser qu'il a été réalisé rapidement.

 

Le système défensif repose sur la succession de cinq ouvrages : trois tours et deux châtelets. La défense se fait depuis l'ouest vers la ville ; les défenseurs se replient au fur et à mesure de l'attaque sur la position suivante. Le châtelet ouest, dont il ne subsiste que les arrachements, comportait une chapelle dédiée à la Vierge. Seule la tour centrale ne possède pas d'archère et  de mâchicoulis, ce n'est qu'un point de retardement dans le système défensif.

 

27-Valantre

 

La légende du pont :

 

 

La construction en s'éternisant sur plus d'un demi-siècle (le pont a été commencé en 1308 et achevé en 1378), fit naître la légende que chaque cadurcien se plaît à raconter. Exaspéré par la lenteur des travaux, le maître d'œuvre signe un pacte avec le Diable. Selon les termes de ce contrat, Satan mettra tout son savoir-faire au service de la construction, et s'il exécute tous ses ordres, il lui abandonnera son âme en paiement. Le pont s'élève avec rapidité, les travaux s'achèvent, le contrat arrive à son terme. Pour sauver son âme, car il ne tient pas à finir ses jours en enfer, il demande au diable d'aller chercher de l'eau à la source des Chartreux, pour ses ouvriers, avec un crible.

Satan revint naturellement bredouille, l'exercice étant impossible, et perdit son marché. Décidé à se venger, le diable vient chaque nuit desceller la dernière pierre de la tour centrale, dite Tour du diable, remise en place la veille par les maçons.

En 1879, lors de la restauration du pont, l'architecte Paul Gout fait apposer dans l'emplacement vide, une pierre sculptée à l'effigie du démon qui depuis, reste désespérément accroché, les griffes prisonnières du ciment.

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 19:43

Monsieur fait du tourisme, ou presque...

 

un appel au secours pour un déménagement parisien...

 

27-Triomphe

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 21:42

Toujours l'océan...

 

mais végétation différente...

 

température de l'eau aussi !

 

Pereire

Partager cet article
Repost0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 21:00

Notre bungalow au milieu de la verdure...

 

dimanche 25

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Souvenir d'un jour, devient Photo du mois !
  • : Une photo chaque jour pour se souvenir... un souvenir du temps qui passe... par manque de temps et d'inspiration, la photo du jour n'existe plus et cela restera une photo par mois suivant un thème définit par un participant...
  • Contact

  • Pilisi
  • Pas vraiment aventurière mais aime voyager, bouger et visiter le reste du monde et sous la mer...
  • Pas vraiment aventurière mais aime voyager, bouger et visiter le reste du monde et sous la mer...