Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 23:03

Le pont Valentré (en occitan pont de Balandras), également appelé pont du Diable, est un Pont fortifié du XIVe siècle franchissant le Lot à l'ouest de Cahors.

 

La première pierre du pont Valentré est posé le 17 juin 1308, par G. de Sabanac, premier consul. En 1309, le roi autorise la création d'une nouvelle voie pour relier le pont Valentré à la partie est de la ville. Il s'agit de l'actuelle rue Wilson, située dans l'axe de la maison commune du Consulat. Le tablier, large de 6 mètres, est achevé vers 1345, et les tours seraient terminées avant 1385. L'homogénéité du pont laisse penser qu'il a été réalisé rapidement.

 

Le système défensif repose sur la succession de cinq ouvrages : trois tours et deux châtelets. La défense se fait depuis l'ouest vers la ville ; les défenseurs se replient au fur et à mesure de l'attaque sur la position suivante. Le châtelet ouest, dont il ne subsiste que les arrachements, comportait une chapelle dédiée à la Vierge. Seule la tour centrale ne possède pas d'archère et  de mâchicoulis, ce n'est qu'un point de retardement dans le système défensif.

 

27-Valantre

 

La légende du pont :

 

 

La construction en s'éternisant sur plus d'un demi-siècle (le pont a été commencé en 1308 et achevé en 1378), fit naître la légende que chaque cadurcien se plaît à raconter. Exaspéré par la lenteur des travaux, le maître d'œuvre signe un pacte avec le Diable. Selon les termes de ce contrat, Satan mettra tout son savoir-faire au service de la construction, et s'il exécute tous ses ordres, il lui abandonnera son âme en paiement. Le pont s'élève avec rapidité, les travaux s'achèvent, le contrat arrive à son terme. Pour sauver son âme, car il ne tient pas à finir ses jours en enfer, il demande au diable d'aller chercher de l'eau à la source des Chartreux, pour ses ouvriers, avec un crible.

Satan revint naturellement bredouille, l'exercice étant impossible, et perdit son marché. Décidé à se venger, le diable vient chaque nuit desceller la dernière pierre de la tour centrale, dite Tour du diable, remise en place la veille par les maçons.

En 1879, lors de la restauration du pont, l'architecte Paul Gout fait apposer dans l'emplacement vide, une pierre sculptée à l'effigie du démon qui depuis, reste désespérément accroché, les griffes prisonnières du ciment.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> la légende est celle d'un bon nombre de potn au moyen-âgr !<br />
Répondre

Présentation

  • : Souvenir d'un jour, devient Photo du mois !
  • : Une photo chaque jour pour se souvenir... un souvenir du temps qui passe... par manque de temps et d'inspiration, la photo du jour n'existe plus et cela restera une photo par mois suivant un thème définit par un participant...
  • Contact

  • Pilisi
  • Pas vraiment aventurière mais aime voyager, bouger et visiter le reste du monde et sous la mer...
  • Pas vraiment aventurière mais aime voyager, bouger et visiter le reste du monde et sous la mer...